Les RUPs en Europe

Les prochaines élections européennes auront lieu le dimanche 26 mai 2019 prochain (25 mai pour les régions Atlantiques).
Elles ont lieu au suffrage universel direct à un tour et auront pour but d’élire les 79 députés européens français.

En France, entre 2003 et 2018, l’élection des représentants au Parlement européen suivait un découpage en 8 circonscriptions interrégionales (7 en métropole et 1 en outre-mer).
La circonscription outre-mer était divisée en 3 sections:

  • Section Atlantique (Louis-Joseph Manscour): Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • Section océan Indien (Younous Omarjee): Mayotte, La Réunion ;
  • Section Pacifique (Maurice Ponga): Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna.

A partir de cette année, l’élection aura lieu sur une circonscription électorale unique sur l’ensemble du territoire.

Concrètement, les électeurs vont devoir voter en mai 2019 pour une liste nationale, à charge des élus ultramarins de se placer sur une liste nationale pour pouvoir représenter leur territoire.

Plusieurs personnalités politiques se sont opposées à la création d’une circonscription électorale unique dans un article publié dans Le Monde en mai 2018:

  • Philippe Gomès, député (UDI) de la Nouvelle-Calédonie : « Les territoires d’outre-mer vont être sacrifiés sur l’autel de la circonscription unique » ;
  • Mansour Kamardine, député (LR) de Mayotte : « A cause de ce projet, les outre-mer vont être écartés du Parlement européen » ;
  • Ericka Bareigts, députée (Nouvelle Gauche) de la Réunion : « Ce projet n’est absolument pas pertinent pour les outre-mer. Plus que jamais, l’avenir de nos concitoyens ultramarins se décide en partie à Bruxelles. La voix ultramarine va être dissoute alors que nous avons des rendez-vous européens importants, notamment pour les régions ultrapériphériques [RUP]. ».

A ce jour, très peu de candidats ultramarins sont en position éligible sur les listes nationales. Voici la liste sur la base des informations disponibles le 2 Avril 2019 :

 

La République en Marche – MoDem

10e Stéphane BIJOUX , Réunionnais, actuel directeur des rédactions de France O et d’Outre-mer La 1ere.
24e Max ORVILLE, Martiniquaise, ancienne tête de liste du Modem en Martinique pour les élections régionales de 2010.

Rassemblement National

Marine Le Pen a annoncé qu’au moins cinq personnes « issues ou liées aux outre-mer » figureraient sur la liste, dont trois en position éligible.
12e Christiane DELANNAY-CLARA,Guadeloupéenne, (ex)conseillère municipale à Saint-François.

 

Les Républicains

20e position réservée à « une femme représentante des Outre-mer » dont le nom n’est pas encore connu

 

France insoumise

4e Younous OMARJEE, Réunionnais, actuel député européen.
35e Nadège MONTOUT Guadeloupéenne, société civile
39e Karine VARASSE Martiniquaise, société civile

Europe Ecologie Les Verts

19e Alexis TIOUKA Guyanais, juriste
24e Ashley SYLVAIN, Guadeloupéenne, étudiante (CAPES)
28e Geneviève PAYET, Réunionnaise, psychologue

 

Parti Socialiste – Place publique

NA Philippe Naillet, Réunionnais, 1er secrétaire fédéral du PS de La Réunion
NA Béatrice Bellay, Martiniquaise, 1ère secrétaire fédérale du PS de la Martinique

 

Sources :

https://www.vie-publique.fr/actualite/dossier/europeennes-2019/comment-passent-elections-france.html
https://www.zinfos974.com/Europeennes-Younous-Omarjee-4eme-sur-la-liste-France-Insoumise_a135014.html
https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/05/24/les-elus-des-outre-mer-opposes-a-la-circonscription-unique_5303856_823448.html
https://www.huffingtonpost.fr/2019/03/06/europeennes-2019-les-republicains-ont-valide-leur-liste_a_23685974/
https://soutenir.eelv.fr/newsletter_archive/election-europeenne-la-liste-soumise-au-vote-2/

Européennes 2019 : Les candidats ultramarins de la liste PS

(Cet article est aussi disponible sur le site de COMMZ.EU)

Author :
Print

Comments

Laisser un commentaire